Qu’est-ce que Prana en ayurvéda ?

En ayurvéda, Prana peut être considéré comme la source de vie, un souffle vital, une énergie vitale qui anime tout être vivant.
C’est aussi la respiration, au sens large : à la fois l’action de respirer mais aussi le fait de ce souffle vital.

Origine de Prana

Prana est un mot sansrkit qui peut se traduire par « souffle » ou « respiration » est renvoie à la vitalité de tous les êtres vivants.
On retrouve ce concept dans l’ayurvéda et il trouve ses origine en Inde, il y a des millénaires de cela à la période védique, avec l’apparition du Véda.

En ayurvéda on cherche à soigner le patient et à rester en bonne santé, à rétablir un équilibre entre corps, esprit et émotion.
Pour cela l’ayurvéda propose de nombreux techniques pour agir sur l’hygiène de vie, équilibrer nos 3 doshas et faciliter la circulation (entre autres) de cette énergie vitale qu’est Prana.
Lorsque Prana ne circule plus correctement dans le corps ou l’esprit, alors des symptômes apparaissent et l’état de santé se détériore.

Femme qui pratique du Yoga au bord de mer
Femme qui médite au bord d'un lac

Références à Prana

Le concept de Prana n’est pas propre à l’ayurvéda. Le Yoga y fait notamment beaucoup référence pour faire circuler l’énergie dans notre corps. En Inde, on retrouve dans de nombreux textes anciens la notion de Prana.

On va notamment y trouver 5 souffles vitaux :

  • Prana : souffle vital lié à l’ingestion et la perception
  • Apana : souffle inspiré lié à l’excrétion, l’expiration
  • Udana : un souffle « d’élévation »
  • Samana : souffle lié à la digestion
  • Vyana : souffle qui permet la circulation dans le corps

Circulation de Prana dans le corps

L’énergie vitale Prana pénètre dans le corps via différents moyens.
En Inde comme au Sri Lanka, en Yoga comme en Ayurvéda, il est important de prendre soin de son énergie vitale.

La respiration

En premier lieu on apporte au corps Prana via la respiration.
C’est en effet l’air que nous inspirons et qui est absolument nécessaire à la vie. L’air, et par conséquent Prana, oxygène toutes nos cellules et leur apporte ce souffle vital.
Il doit aller en profondeur dans le corps.

Avec une respiration superficielle, il reste en surface.
Des exercices de respiration et notamment pendant des séances de méditation de pleine conscience sont très utiles : avec de grandes inspirations et expirations, on va permettre de faire circuler l’air en profondeur.
On absorbe mieux cette énergie vitale et on lui permet d’atteindre toutes les parties du corps.

L’eau

Prana est aussi lié à l’eau que nous buvons.
Ainsi, boire en quantité suffisante de l’eau de qualité, fraiche ou à température ambiante et la plus pure possible.
Le corps assimile très vite l’eau et elle permet à l’énergie de circuler en profondeur dans le corps.
Il convient aussi de s’hydrater régulièrement, pour alimenter le corps et l’esprit tout au long de la journée.

Les boissons qui ne contiennent pas assez d’eau ou facilitent sa perte (sodas, alcools…) n’aident évidemment pas à absorber Prana, au contraire.

L’alimentation

Cette énergie est aussi présente dans la nourriture que l’on mange chaque jour.

Mais tous les aliments ne se valent pas : certains sont riches en Prana, d’autres au contraire très pauvres / n’en contiennent pas.
Globalement, les chaires mortes, les produits trop transformés (malbouffe industrielle) ou cultivés dans de mauvaises conditions (pesticides…) n’apportent pas de Prana au corps.

A l’inverse, manger des fruits et légumes frais et des aliments « bons » (sans colorants, sans conservateurs, non transformés, sans additifs…) sont au contraire riches de ce souffle vital.
Il est aussi conseiller de manger régulièrement.

Hygiène de vie

En somme, favoriser l’absorption et la circulation de Prana est (heureusement) en accord total avec l’ayurvéda et s’inscrit dans le fait d’adopter une hygiène de vie plus saine.
S’hydrater, bien manger, faire des activités, prendre conscience et soin de son corps et de son esprit… l’ayurveda est une médecine traditionnelle qui relève du bon sens !

Retour haut de page