Définition de l’ayurvéda et médecine ayurvédique

Pour être en bonne santé et prolonger sa durée de vie, l’ayurvéda comprend un ensemble de pratiques à suivre au quotidien pour améliorer sa santé et maintenir l’équilibre de ses 3 doshas.

Définition de l’ayurvéda

L’ayurvéda est une médecine traditionnelle d’origine indienne, qui se base sur des grands principes remontant à l’époque védique (environ 2 000 ans avant JC), transmise par des Sages Indiens que l’on nomme Rishi.

Leur savoir est issu du Véda, un ensemble de textes qui contiennent la « connaissance » du cosmos. Ils ont étudié et observer la nature et son fonctionnement.

Pour préserver la vie et la bonne santé de l’être humain, l’ayurvéda énonce de grands principes, une hygiène de vie et utilise la force de la nature.

Femme qui médite en position de yoga
Plantes, huile, mortier et pilon

Définition de la médecine ayurvédique

La médecine ayurvédique est le fait de soigner le patient en se basant sur les principes de l’ayurvéda.
On ne soigne pas une maladie et ses symptômes seulement : on vise à rétablir l’équilibre complet et soigner le patient, en prenant en compte sa constitution natale unique et en adaptant le traitement à chacun.

Une maladie peut se manifester de différentes façons, notamment en fonction de la constitution de la personne.
La médecine ayurvédique part donc d’une analyse première, un bilan ayurvédique, pour définir cette constitution et le traitement approprié : chaleur ou froid, massage ayurvédique tonique ou profond et lent, alimentation plus légère ou plus constituante…

femme qui médite au bord d'un lac

Grands principes fondamentaux

Cette médecine repose sur les 5 éléments bruts qui sont présents en toute chose et tout être de l’univers.

Ces éléments s’associent par deux pour former un Dosha.
Il existe 3 doshas et nous en avons tous une constitution, une combinaison, unique et propre.
Chacun ayant ses propres caractéristiques, par exemple (il y en a bien plus) froid, sec et en mouvement ; chaud et vif ; lent et stable…

Le corps, l’esprit et les émotions sont liés et doivent être considérés dans leur ensemble.
Un Dosha peut agir aussi bien sur notre physique que notre mental.
C’est en retrouvant l’équilibre tridoshique et en facilitant la circulation dans le corps de Prana, l’énergie vitale, mais aussi l’élimination des déchets (entre autres) que l’on conserve sa bonne santé et son bien-être.

Formation et praticiens

En Inde et au Sri Lanka, les deux principaux pays où l’ayurvéda est pleinement utilisée, on trouve une grande quantité de praticiens formés.
En Inde, il existe d’ailleurs des diplômes officiels.

Des échanges ont eu lieu avec d’autres pays comme la Russie pour élargir la pratique et l’enseignement de l’ayurvéda dans le monde.

Dans le reste du monde toutefois, en France notamment, cette médecine traditionnelle n’est pas reconnue et il n’existe pas de formation diplômante reconnue par l’Etat.

Officielle en Inde et au Sri Lanka

En Inde et au Sri Lanka, l’ayurvéda est réellement intégré dans le système de vie et la culture des gens. Alimentation, exercices, méditations, massages aux huiles essentielles sont en effet très répandues.
L’ayurvéda est d’ailleurs officiellement reconnue et intégrée au système de santé, et l’Inde s’est même dotée d’un ministère qui fait la promotion de cette médecine traditionnelle, tout comme pour le Yoga et d’autres pratiques.

Reconnue par l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé reconnait bien l’ayurvéda et par conséquent la médecine ayurvédique comme une médecine traditionnelle holistique.

Toutefois attention : elle ne saurait remplacer une médecine plus « occidentale » et scientifique, basée sur la recherche.
Elle a aussi certaines limites, avec parfois des cas qui font polémiques quant aux ingrédients que l’on trouve réellement dans certains produits ayurvédiques.

Par exemple, l’ayurvéda comprend dans sa méthodologie l’utilisation de métaux lourds, qui peuvent être purifiés par des rites.
N’oublions donc pas ici le bon sens et la science : plomb, arsenic ou mercure ne sont pas vraiment connus pour faire bon ménage avec le corps.

Une pratique du bien-être

Il est notamment important de rappeler qu’en France, comme dans beaucoup d’autres pays, l’ayurvéda est avant tout une pratique de « bien-être ».

Retour haut de page