Le profil ayurvédique VATA,
le mouvement

En Ayurvéda, cette médecine traditionnelle indienne, chaque être humain nait avec une constitution unique des 3 doshas. L’un d’entre eux est le dosha Vata, combinaison de l’Air et de l’Ether.

La médecine ayurvédique vise à améliorer le bien-être et la santé à travers une compréhension complète du corps et de l’esprit : tout est lié.
Un des fondements de l’ayurveda est l’équilibre entre les trois doshas. Si votre dosha dominant est le Vata, il convient de bien comprendre son fonctionnement, les causes de son déséquilibre et comment rétablir son équilibre.

Le mouvement

En ayurveda, les 5 éléments s’assemblent par paires pour former les doshas.
Vata est le dosha constitué de l’Air, Vayu en sanskrit, et de l’Ether (ou espace), Akasha.

Il représente le mouvement, le dynamisme, les vibrations et le rythme, c’est lui qui insuffle la circulation en toute chose.

Femme qui médite en position de yoga

Ses fonctions dans le corps

Dans le corps humain, Vata est essentiellement présent au niveau du système nerveux et du gros intestin, le côlon.

Il permet la transmission et la circulation de tout, aussi bien la matière que l’énergie.
Le déplacement (locomotion), la respiration et les échanges d’air et d’oxygène, les influx nerveux… sont le fait de Vata. Via le système nerveux il véhicule les informations aussi bien en nous que celles qui circulent autour de nous.

Il agit aussi sur les processus biologiques comme la digestion, les cycles du sommeil, ou encore les actions spontanées et réactions du corps comme les éternuements et le bâillement.
Vata est aussi à l’origine de l’expulsion des déchets : défécation, miction (uriner), menstruations.

Lorsqu’il est équilibré, le corps voit ses fonctions biologiques rythmées de façon régulière.

Ses propriétés

Comme les autres doshas, Vata possède ses propres caractéristiques.
Ainsi on lui reconnait les critères suivant :

  • Sec
  • Froid
  • Léger
  • Rugueux
  • Subtil ou petit
  • Mobile

L’ayurveda intègre la théorie du karma, ce qui signifie que tout action entraîne une réaction.
Il en va de même sur les doshas.

Lorsque l’on est confronté à une situation qui présente les conditions ou critères précédents, cela va agir sur Vata. A être trop sollicité, il finira par être en excès : c’est ce qui cause un déséquilibre.

La constitution physique

Nous naissons tous avec un constitution initiale, Prakriti.
Vata agit sur la constitution du corps et on peut y voir ses caractéristiques.

Attention : il ne s’agit pas d’une liste exacte et exhaustive où vous devriez vérifier chaque point.
N’oublions pas encore une fois que nous intégrons tous les 3 doshas.
Seulement certaines caractéristiques de l’un peuvent être plus représentée, majoritaires.

Une personne avec une prédominance Vata sera ainsi de constitution plutôt fine et mince, avec une ossature légère et étroite (typiquement, des personnes petites et très sveltes ou grandes et minces), voire carrément maigre. Les os et les veines peuvent être saillants.
Vata ne prend pas facilement de poids, même en mangeant beaucoup.

Les traits surtout du visage sont fins, anguleux, le visage plutôt en longueur et avec un nez étroit.
Les traits sont souvent asymétriques. Les yeux petits et les sourcils fins.
L’asymétrie peut s’exprimer au niveau du nez, des dents, de la forme générale du visage.

Les cheveux sont fins et secs, abondants.
La peau aura tendance à être fragile et sèche, avec un teint un peu sombre.

Vata se déplace de façon vive, il reste en mouvement.

Le mental et le comportement

Vata agit également sur le mental et le comportement de la personne.
Une personnalité sensible, qui aime s’amuser et découvrir, enthousiaste. Un caractère à la fois curieux, inventif, vigilant mais aussi nerveux et facilement anxieux.

Vata aime être en mouvement et en extérieur, voyager, avoir une activité physique et créative : sport de plain air (marche / course / randonnée) ou artistique (chanter, danser, jouer de la musique).
Indépendant, changeant facilement de directions et d’idées, donc un peu instable.

Ces personnes sont aussi souvent bavardes et se dispersent facilement. Leur mémoire a tendance à leur faire défaut, surtout pour ce qui est des dates et du rapport au temps.
Elles peuvent commencer une tâche puis se perdre et passer à autre chose, sans avoir terminé, elles sont dispersées.

Le cadre de vie

Vata est sensible aux variations climatiques : froid, pluie, vent.

Question sommeil, Vata peut avoir des difficultés à s’endormir et avoir un sommeil court et léger, surtout s’il a été très sollicité le soir avant de se coucher.

Son appétit est irrégulier, il préfère manger en petite quantité à plusieurs reprises.

Métabolisme​

Être toujours en mouvement conduit aussi à un métabolisme variable voire instable.
Un jour un repas peut très bien se passer et être bien assimilé, un autre jour non.

Vata est très présent dans le côlon, aussi la personne va être facilement sensible à ce qu’elle mange, quand et comment.

Une mauvaise digestion va entrainer des ballonnements, une tendance à la constipation.
Les caractéristiques du froid et du sec affectent l’organisme, asséchant les muqueuses, les cheveux, les selles…

Les déséquilibres

Lorsque nous mangeons, que nous sommes confrontés à des changements climatiques ou de température (le froid chez Vata), que nous ressentons certaines émotions… cela peut exacerber un dosha et entraîner un déséquilibre.

Avant même le stade de la maladie, des symptômes peuvent apparaître et être identifiés.
Ils ne souvent pas seuls d’ailleurs.

On peut noter par exemple :

  • Sécheresse de la peau et des muqueuses
  • Constipation
  • Flatulences et ballonnements
  • Diarrhées légères, besoin fréquent d’aller uriner
  • Perte de poids
  • Sensation de froid et un grand besoin de se réchauffer
  • Difficultés à dormir, insomnies, sommeil irrégulier
  • Tics nerveux et mouvements agités (tremblement des mains, d’une jambe, partie du visage…)
  • Raideurs et douleurs diverses

Il y aurait près de 80 types de maladies que l’on pourrait attribuer au dérèglement de Vata.

Lorsque ces troubles commencent à apparaître, c’est le signe qu’il faut rééquilibrer ses doshas et apaiser Vata.

Comment réguler Vata ?

Pour réguler Vata, il convient de l’exposer à ses contraires, afin de l’adoucie, de l’apaiser pour qu’il ne s’exprime pas de façon excessive.

Par exemple puisque Vata est caractérisé par le froid, il faut lui apporter de la chaleur.
Cela peut se faire de bien des façons.

Alimentation

L’alimentation joue un rôle très important dans la régulation du corps et le bien-être.
Eviter les aliments qui favorisent les gaz.
Boire des boissons chaudes, notamment après un repas mais tout en évitant les excitants comme le café.

Eviter de consommer de la nourriture ou des boissons trop froids, juste sortis du réfrigérateur : laissez-les au moins quelques minutes à température ambiante.

Privilégier des repas réguliers et fréquents : le rythme est important pour Vata.

Hygiène de vie

Être dynamique c’est bien, mais il faut parfois savoir se poser des limiter et ne pas être trop dynamique en menant trop d’activités tout le temps, ne pas trop tirer sur la corde en s’épuisant.
Essayer de mettre en place des routines, pour calmer Vata et réguler le rythme de ses processus biologiques (sommeil, digestion…).

Pratiquer des exercices doux : ici le Yoga est un excellent allié.
Les massages, surtout avec des huiles chaudes, vont aussi vous apaiser en agissant à la fois sur la sécheresse et le froid.

Attitude

Être à l’écoute de son corps, savoir se poser et rester au calme (et au chaud).
Apprendre à ne pas tomber dans la surexcitation, ne pas être un moulin à parole.

Bien entendu, cela ne signifie pas renier votre nature, seulement savoir prévenir les déséquilibres et retrouver une stabilité au quotidien.

Plantes médicinales

Préférer ici des plantes calmantes : une infusion de verveine ou de camomille est parfaite par exemple.

L’ashwagandha (une plante incontournable !), cette plante indienne est excellente aussi.

De même, les plantes dites « carminatives », c’est-à-dire qui aident à éliminer les gaz, on va trouver le cumin, la cardamome, le fenouil, le gingembre, l’ail… Ainsi que d’autres plantes aromatiques qu’on utilise souvent en cuisine : estragon, coriandre, sauge, thym etc.

Pour compléter

Découvrez-en davantage également sur les doshas Pitta et Kapha, ainsi que sur les sous-doshas.
Avant de vous lancer dans des modifications de votre hygiène de vie, pensez à faire un bilan ayurvédique.
Vous pouvez aussi faire un test ici.

Retour haut de page